• Olivier Scars

DAMOISEAU 1953 31 ans 42%

Mis à jour : oct. 8



Voici un rhum d’une grande distillerie antillaise que j’ai longtemps souhaité découvrir de par son côté mythique.

Mon premier contact avec ce rhum fût dans l’un des bars les plus fournis en rhums d’exception à une époque qui paraît déjà malheureusement bien lointaine : le FLORIS GARDEN à Bruxelles. Un endroit où il était très facile de déguster un verre de Blairmont 1982 par exemple. Depuis, de nombreux amateurs éclairés s’y sont rendus et il est désormais quasi impossible de tomber sur des pépites absolues.



C’est lors d’un concert que je donnais à Bruxelles que j’ai pu découvrir ce superbe endroit. Et puisque je chantais tard, j’avais tout le début de soirée de dispo pour venir déguster des rhums pas évidents à trouver à la dégustation en France.


Ce qui n’a pas dû aider ma première approche des trois belles cuvées dégustées ce soir là, c’est que pour chacune d’entre elles, j’avais malheureusement droit au dernier verre… Mais il m’en fallait bien plus pour freiner mon enthousiasme et comme les tarifs n’était pas délirants, je garde un excellent souvenir de ce moment qui me permit de découvrir la CUVÉE CHRISTOPHE COLOMB de KARUKERA, le CLEMENT 1952 et ce fameux DAMOISEAU 1953.



De retour en France, je me suis mis en quête de trouver cette carafe à bon prix.

En effet, il était à l’époque très facile de trouver ce rhum que ce soit chez les cavistes parisiens ou sur certains sites internet, mais les tarifs me semblaient un peu élevés.

Une fois n’est pas coutume, c’est sur eBay que je réussi à la trouver un tarif très honnête.

La bonne nouvelle pour moi était que le vendeur possédait la boîte, la mauvaise était que l’impression sur la bouteille était quasiment totalement effacée…


Il m’aura donc fallu attendre le split d’un Damoiseau 1953 par mon ami occitan et bénéficier de sa générosité légendaire pour réussir à récupérer la carafe vide qui était elle en excellent état. Je pu ainsi transvaser le précieux liquide et ainsi être enfin pleinement satisfait.

Crédit photo : Old Whisky






A noter qu’il existe une version « bouteille » plus ancienne, plus jeune et embouteillée à 45 % de ce millésime dont le prix sur le site Old whisky était deux fois plus cher que la version carafe à l’époque où ils vendaient encore les deux versions.












Il s’agit donc d’un rhum du millésime 1953 de la distillerie guadeloupéenne Damoiseau de 31 ans d’âge embouteillé à 42%. Il s’agirait d’un mélange de mélasse et de pur jus de canne.

La couleur est chocolat avec des reflets verdâtres témoin d’un rhum d’une autre époque.

Le nez est extrêmement flatteur, sur des notes de vanille, de bois et de sous-bois, ainsi que de boîte à cigare.

La bouche s’inscrit dans la continuité avec une attaque plutôt douce, tout en subtilité. On retrouve les notes vanillées auxquelles se joignent des notes caramélisées, de fruits confits et de bois humide.

La longueur est correcte.

Un rhum très élégant qu’on pourrait déguster encore et encore, gourmand sans être écœurant : ⭐️⭐️⭐️⭐️



Vous aussi laissez vos impressions et rédigez votre propre note de dégustation sur l'application RUM TASTING NOTES ici.

422 vues

- Mabel : http://www.mabelparis.com
- Oh My Spirit : https://www.ohmyspirit.com
- Rum The World : http://www.rumtheworld.com
- Durhum : http://durhum.com
- Rhums de l homme à la poussette : https://lesrhumsdelhommealapoussette.com
- Blog à Roger : http://leblogaroger.eu