• Olivier Scars

MONTEBELLO 1948 42 ans 55%



Voici une bouteille qui renferme bien des mystères ! Ne souhaitant pas paraphraser l’excellent article de DURHUM, je vous conseille sa lecture pour rentrer dans le détail.

En revanche, je peux vous dire ce que j’en sais, à savoir qu’il s’agit d’un rhum de Guadeloupe (distillerie Carrière) contenant pur jus de canne et mélasse, ayant été mis en foudre de chêne en 1948 et ayant été embouteillé en Mars 1990 (plus de 40 ans d’âge donc) à 55% dans des bouteilles de 75cl. Cette sélection a été réalisé par André Marsolle.

Il existe également une version réduite à 47% de ce même millésime Montebello embouteillé dans une bouteille en verre dépoli.




La première fois que j’ai pu déguster ces rhums, c’est suite à l’achat d’une paire de samples à mon ami du 94 qui avait réalisé un split des deux versions de ce millésime.

Pour récupérer ces 2 précieux échantillons, mon ami me donna rendez-vous ainsi qu’à d’autres participants du split à l’excellente cave parisienne INVENTORUM, cave à rhum éphémère désormais rapatriée à l’étage de la succursale d’Odéon de LMDW.





1er problème pour moi, ce jour là je chantais à l’Olympia (en 1ère partie de l’artiste Reggae français TAÏRO) avec mon ami et DJ de toujours SELECTA ANTWAN et je ne voulais surtout pas risquer d’être en retard aux réglages son.

2ème problème, mon nouvel album sortait ce même jour et je devais passer récupérer les premiers CD pressés pour pouvoir les vendre à l’Olympia le soir même.





3ème et dernier problème, il me fallait passer à mon hôtel pour checker ma chambre et y poser mes affaires, mais je ne pouvais pas partir de chez moi (Rouen) plus tôt étant l’invité du JT de 13H00 de France 3 Normandie.

L’équation était donc la suivante : réussir à tout faire en un minimum de temps. Ce ne fut pas simple, mais dans un timing un peu serré je réussi à boucler tout ce que j’avais à faire avant de rejoindre les autres chez Inventorum.



La comparaison des 2 versions de ce millésime 1948 fut vraiment très instructive et assez clivante parmi les dégustateurs présents. Pour ma part, c’est clairement la puissance du 55% qui m’apparu apporter une grosse plus-value à ce rhum.

À peine le temps de debriefer sur ce superbe battle que me voilà reparti en direction de l’Olympia. Les réglages sons se déroulèrent à l’heure et sans problème particulier, tout comme mon concert et la sortie de mon album qui m’offrirent d’incroyables souvenirs que les nombreux verres de Diplomatico bus en loges en after ne sauraient ternir.




Pour être franc, je ne recherchais pas spécialement cette bouteille, car je n’avais aucune idée de son prix et j’avais déjà bien d’autres achats en tête. Mais arriva un jour où une connaissance sur Facebook vint me proposer cette cuvée en me disant qu’il connaissait quelqu’un qui souhaitait s’en débarrasser.

Seul problème, le niveau n’était pas bon, probablement dû au bouchon vissé. Un défaut qui aurait freiné plus d’un collectionneur, mais pas un splitteur et dégustateur fou comme moi, toujours prêt à ouvrir des bouteilles d’exception pour s’en (re)faire une idée et les partager aux curieux.

Après négociation, je réussi à trouver un accord financier avec le vendeur. Ce monsieur travaillait avant sa retraite comme vendeur de spiritueux et il me proposa de venir en voiture jusqu’à Rouen pour me déposer la bouteille alors qu’il n’était pas de la région. Après quelques dizaines de minutes passées à discuter de son ancien métier, la précieuse fut mienne et l’affaire conclue.




La couleur est ambrée foncée avec des reflets cuivrés.

Au nez, la puissance est conservée et on retrouve des arômes se portant sur le pruneau, la réglisse et la fève de cacao, le tout soutenu par un joli boisé humide.

En bouche, la puissance est toute aussi saisissante, mais s’accompagne rapidement des arômes suaves de pruneau, de fruits rouges confits (cerise) et d’épices chaudes quasi brûlées, associés aux notes de réglisse et de boisé humide.

Très belle longueur.

Un rhum d’une autre époque et chose rare, embouteillé à haut degré pour mon plus grand bonheur. À la fois saisissant et envoûtant, une cuvée qui ne laisse clairement pas indifférent : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

282 vues

- Mabel : http://www.mabelparis.com
- Oh My Spirit : https://www.ohmyspirit.com
- Rum The World : http://www.rumtheworld.com
- Durhum : http://durhum.com
- Rhums de l homme à la poussette : https://lesrhumsdelhommealapoussette.com
- Blog à Roger : http://leblogaroger.eu