• Olivier Scars

VELIER DIAMOND 1988 18 ans 59%

Mis à jour : oct. 8



Graal absolu dans la série Demerara de chez Velier (51 exemplaires !), le DIAMOND 1988 n’a quasiment jamais été vu sur le marché primaire ni secondaire ce qui en fait la bouteille la plus rare et la plus recherchée de la série.


Sûrement vendue ou échangée entre grands collectionneurs, il était quasi impossible d’en imaginer une ouverte il y a encore quelques années.


Lors de mes recherches dans le cadre de mon projet DEMERARA 7 DAYS que je vous invite à (re)lire sur ce blog, j’ai donc dû trouver un moyen de réaliser l’irréalisable : trouver 3 cl de cette fameuse licorne.


CREDIT PHOTO : PIETRO CAPUTO




Mon meilleur ami italien avait réussi bien avant moi à déguster tous les Demerara Velier et à la question « Mais où as tu pu déguster le Diamond 1988 ? », il me raconta une bien belle anecdote témoignant à nouveau de l’extraordinaire générosité de Luca Gargano (le patron de Velier).


Alors qu’il était en voyage à Genova avec deux amis allemands bien connus des Caroni Lovers, ils réussirent à organiser un passage par la warehouse de Luca.



CREDIT PHOTO : PIETRO CAPUTO


Ce dernier leur fit visiter et découvrir son incroyable collection de bouteilles de rhum.


À la fin de la visite, il finit par leur demander : « Quelle bouteille rêveriez vous de déguster ? »

D’un commun accord, nos 3 amis répondirent d’une seule voix : « le Diamond 1988 ! ».

Aussitôt dit, aussitôt fait, la bouteille était dégoupillée et dégustée !



CREDIT PHOTO : PIETRO CAPUTO


Interloqué par cette incroyable histoire, je me dis que pour avoir la chance de dégoter un sample de cette bouteille, il me faudrait aller dans la warehouse du maitre des lieux et ce, au plus vite avant que cette pépite ne soit vide.


Problème pour moi à l’époque, je ne connaissais pas encore Luca...

Alors comment lui demander de m’inviter pour visiter sa collection ?




J’avais comme projet de longue date d’aller en Italie en voiture afin de fouiller chez des cavistes à la recherche de Demerara et Caroni Velier, mais également de voir mon meilleur ami italien et de passer au siège de Velier revoir Daniele Biondi que j’avais rencontré peu de temps avant chez (feu) Inventorum à Paris.

Je rajoutai donc dans ce périple mon souhait de visiter la warehouse de Luca.


Je détaille d’ailleurs mes trouvailles et une partie de ce road trip dans mes articles concernant le Skeldon 1978, Skeldon 1973 et le Caroni 1985 Single Cask 75,5% que je vous encourage à (re)découvrir sur ce blog.









Alors que je venais d’accumuler plus de 9h de route sous le climat hivernal français, puis italien, j’arrivai enfin à la Villa Paradisetto où Daniele m’attendait malgré l’heure avancée.








Son accueil me toucha énormément ! Dégustation d'une partie des rhums Saint James ayant servis à l’assemblage de la cuvée des 250 ans (1931, 1952 et le fameux millésime 1885), dégustation d’échantillons jamais embouteillés (Diamond 1982 à 60.4% !) et comparaison de samples de différents marks en provenance direct de chez Hampden.


Après cette superbe mise en bouche, nous partîmes au bar à cocktail « Les Rouges » déguster entre autre un ti punch au River Antoine 69% jusqu’à ce que le terme « dernier verre » n’ait plus beaucoup de sens.







Le lendemain, je pris la route (tant bien que mal) pour réaliser mon road trip italien à la recherche de pépites oubliées et avant que celui-ci ne touche à sa fin, je pris la direction de la warehouse de Luca.


Ce dernier ne pouvant malheureusement pas être présent ce jour là, c’est Daniele et Lidwine qui me firent visiter.








Ce fut encore plus incroyable que dans mes rêves les plus fous !

Des étagères sans fins remplies de bouteilles de rhum toutes plus rares les unes que les autres soigneusement rangées !


J’aurais pu passer des heures à les contempler une à une tant elles ont toutes une histoire personnelle à raconter.






Lors de l’un de mes nombreux tours des lieux, je m’arrêtai devant le « rayon » Velier et notamment les Demerara dont le fameux Diamond 1988 me rappela que j’avais une dernière requête à formuler à mes hôtes.



Je leur demandai donc si il restait un peu de la bouteille ouverte par les allemands et mon meilleur ami italien.

Daniele et Lidwine m’emmenèrent alors découvrir une dernière étagère plus en retrait sur laquelle se trouvait quelques bouteilles ouvertes parmi lesquelles le fameux Diamond 1988, mais également un Trois Rivières 1953 et un Caroni 1985 58,8%.


Nous dégustâmes ainsi ces 3 beautés tout en plaisantant et en évoquant des souvenirs en rapport avec notre passion commune.

Afin de me combler définitivement de joie, Daniele me permit de repartir avec 3cl du Diamond 1988, dernier sample qui me restait à acquérir afin de réaliser mon projet DEMERARA 7 DAYS.







Je repris la route pour la France plein de bonheur (et de bouteilles de rhums dans le coffre) sans savoir que cette première visite ne serait pas la dernière et marquerait le début d’une longue et sincère amitié avec toute l’équipe de chez Velier.









CREDIT PHOTO : MA PART DES ANGES


Depuis ce voyage, plus aucune trace d’autres exemplaires de ce Diamond 1988 jusqu’à ce que mon ami du 94, le meilleur dénicheur de rhums rarissimes que je connaisse, n’en trouve deux avec Cyril (Durhum) !


Ils en partagèrent une et dans l’altruisme et la grande générosité qu’on leur connaît, ils décidèrent d’en mettre 20cl aux enchères pour leur association commune « MA PART DES ANGES ».


Pour rappel, cette association a pour but de monter des enchères sur des rhums rares (bouteilles et samples) afin d’en reverser les gains à des associations caritatives triées sur le volet.

Organisée peu de temps avant l’édition 2019 du Whisky Live, cette mise aux enchères leur permit de récupérer une coquette somme qui servit à des personnes dans le besoin.


CREDIT PHOTO : TOUS DROITS RESERVES


Une des bouteilles de Diamond 1988 fut ainsi ouverte en after du Samedi soir du Whisky Live, after auquel je n’eus pas le courage de participer, ayant déjà bien (trop) profité de la Cocktail Street et notamment au stand Velier.


Toujours dans leur élan de générosité, les deux amis ramenèrent 10cl de la bouteille le Dimanche du Whisky Live et la firent déguster aux différents passionnés qu’ils croisèrent dans les allées du festival.


CREDIT PHOTO : TOUS DROITS RESERVES


Je pus ainsi déguster pour la troisième (et probablement toute dernière) fois cette divine cuvée et je les en remercie encore.




Rhum de Guyana vieilli pendant 18 ans sous un climat tropical dans 1 fût marqué SV après distillation grâce à un alambic à double colonne, puis embouteillé à 51 exemplaires par Velier à 59%.



La robe est ambrée avec des reflets acajou.


Le nez est sublime, pétillant et exubérant, sur le vernis et la colle dans un 1er temps.

Puis extrêmement gourmand, sur les fruits exotiques (mangue, papaye).


L’attaque et la bouche sont tendues avec une explosion de vernis, puis les fruits exotiques apparaissent rapidement avec une pointe d’acidité sur la fin de bouche.


Belle longueur.


Un superbe Diamond unique en son genre dont la qualité n’a d’égale que sa rareté absolue : ⭐️⭐️⭐️⭐️



Vous aussi laissez vos impressions et rédigez votre propre note de dégustation sur l'application RUM TASTING NOTES ici.

672 vues

- Mabel : http://www.mabelparis.com
- Oh My Spirit : https://www.ohmyspirit.com
- Rum The World : http://www.rumtheworld.com
- Durhum : http://durhum.com
- Rhums de l homme à la poussette : https://lesrhumsdelhommealapoussette.com
- Blog à Roger : http://leblogaroger.eu