• Olivier Scars

VELIER SKELDON 1973 60.5% 32 ans

Mis à jour : 1 juin 2018



Un vrai Demerara de Guyana chiffrant à 60,5%, âgé de 32 ans et embouteillé à 544 bouteilles. L’histoire raconte qu’il s’agirait de 4 fûts trouvés par Luca Gargano chez DDL sur lesquels figuraient l’inscription « Skeldon ». Ce rhum a été distillé par l’alambic du même nom actuellement démonté. Cette bouteille est une des légendes de chez Velier, notamment parce qu’il s’agit du plus vieux rhum qu’il ait embouteillé après un vieillissement exclusivement tropical.

J’ai eu la chance de le goûter grâce à un sample offert par mon meilleur ami italien. Oui oui un cadeau totalement désintéressé alors que nous ne nous connaissions finalement que très peu et que nous ne nous étions jamais encore rencontré !

J’ai adoré et j’ai traqué cette bouteille très longtemps sans aucune piste, même pas sur EBay... J’y voyais de temps en temps sa petite sœur de 1978, mais jamais cette 1973.

À l’aube du voyage en Italie dont je vous parlais dans l’article concernant le CARONI 1985 75,5%, mon meilleur ami italien (encore lui !) me met sur une piste ! Mais il me faut acheter ce Skeldon 1973 en lot avec le Skeldon 1978. L’occasion est trop belle et bien que déraisonnable d’acheter ces 2 monstres en même temps, je décide d’accepter le deal. Je regarde donc mes comptes et j appelle la banque pour débloquer la somme en espèce pour le jour de mon départ suite au souhait du vendeur, à savoir le lendemain !


Et me voilà donc parti seul en voiture jusqu’en Italie en plein mois de Janvier sous la neige !

Après un long périple et de superbes moments humains de partage, de chasse aux trésors et de plaisirs culinaires et culturels, j’arrive dans la ville de mon meilleur ami italien.

Celui ci me confirme la venue du père du vendeur et me demande de me tenir prêt à 20h devant mon hôtel avec la somme en liquide dans une enveloppe. À l’heure dite, une berline se gare et l’échange débute. Comme dans un film de narco-trafiquant, chacun savait pourquoi il était là. Le recompte de la somme en billet de 20€ semble interminable d’autant que le vieil homme s’y reprend à 3 fois avant d arriver au bon résultat...

Fier de cette acquisition, j en parle à un ami belge qui la cherchait aussi et celui ci me propose de me la racheter ou de me l’échanger contre une autre pépite. La tentation est forte tant mon ami a de bons arguments, mais je ne cède pas, car je rêvais de regoûter cette bouteille mythique et introuvable ! La fin du voyage fut consacrée à fêter avec mon meilleur ami italien cette magnifique prise pour laquelle je le remercie encore aujourd’hui.


Un rhum dont l’aspect témoigne d’une concentration extrême tendant vers la couleur d’un porto tawny. Les jambes sont collantes sur les bords du verre. On est sur du très lourd dans les 2 sens du terme !







L’odeur de ce rhum est intense dès le liquide versé dans le verre. Un nez extrêmement concentré là encore. De la feuille de tabac, du café torréfié et un boisé ancien.

En bouche, on retrouve ce beau et vieux boisé bien intégré avec des notes de café, de chocolat noir, de cigare et de coco légèrement rance mais sans trop d'amertume. Une puissance assumée et maîtrisée avec une astringence en fin de bouche.

Un rhum qui ne triche pas. 32 vraies années de vieillissement tropical avec une densité des arômes et une intensité difficilement comparable : ⭐️⭐️⭐️⭐️

SOURCE : durhum

791 vues3 commentaires

- Mabel : http://www.mabelparis.com
- Oh My Spirit : https://www.ohmyspirit.com
- Rum The World : http://www.rumtheworld.com
- Durhum : http://durhum.com
- Rhums de l homme à la poussette : https://lesrhumsdelhommealapoussette.com
- Blog à Roger : http://leblogaroger.eu