• Olivier Scars

ALFRED LAMB’S 1949 SPECIAL CONSIGNMENT 40% / JON CANOE 15 ans 74%


CREDIT PHOTO : WHISKY AUCTIONEER / THE WHISKY EXCHANGE


La récente acquisition et mise en vente de très vieux millésimes de rhums jamaïcains par l’excellent site Excellence Rhum m’a donné envie de me replonger moi aussi dans des vintages de cette île.


Après avoir réalisé un précédent article sur les rums Averys 9 ans et Wray & Nephew Private Stock, j’ai eu envie de poursuivre ces dégustations jamaïquaines.








Cyril du blog DURHUM m’avait envoyé il y a quelques temps un sample de Alfred Lamb’s 1949 Special Consignment.













Pour ce qui est du sample de Jon Canoe 15 ans, je le dois à mon ami pharmacien qui en avait acheté une bouteille chez Inventorum (cave éphémère parisienne de LMDW et Velier).












Heureux de nos retrouvailles, il m’avait même proposé d’en boire une gorgée au goulot pour célébrer cette belle acquisition !


C’était bien avant le Covid, à une époque qui semble déjà si lointaine, mais je n’ai pas pu oublier vu les 74% qu’affichent cette bouteille !









Une des premières fois où j’ai pu déguster cette bouteille fut chez mon ami du 78 lors de nos après-midi de dégustation qui s’étalaient durant des heures pour mon plus grand bonheur.









Loin de moi le souhait de comparer ces 2 cuvées tant il y a de différences entre ces deux rums, simplement l’envie de me replonger dans une époque datant de plus d’un demi-siècle.

ALFRED LAMB’S 1949 SPECIAL CONSIGNMENT 49%


CREDIT PHOTO : WHISKY AUCTIONEER

Alfred Lamb est un négociant anglais en vins et spiritueux qui a créé en 1849 le rum Navy officiel de la marine anglaise (assemblage de plusieurs rums des anciennes colonies anglaises : Trinidad, Guyana, Barbade, Jamaïque).



Il s’agit ici d’un rum décrit comme faisant parti des « plus vieux rums jamaïcains jamais produits par Alfred Lamb », distillé le 9 Septembre 1949 et embouteillé à 40% en 510 exemplaires de 75cl dans la ville de Dumbarton en Écosse dans les années 90.





À noter qu’il existe également une version distillée cette-fois en 1939 et embouteillée à 40% à 918 exemplaires dans les années 80-90.



CREDIT PHOTO : WHISKY AUCTIONEER




La robe est ambrée avec des reflets cuivrés.


Au nez, on trouve des notes de fruits tropicaux trop mûrs (mangue, banane) associées à des notes de ferme (étable par le côté animal) et à des notes plus gourmandes, pâtissières (beurrées) et doucement épicées (muscade, gingembre).


Pas de notes boisées outre mesure.




En bouche, c’est soyeux.

On découvre des notes gourmandes de fruits exotiques presque pourris (banane en tête) associées à des notes plus herbacées, puis tirant vers l’olive verte.


Apparaissent ensuite des notes boisées tirant discrètement vers l’amertume, puis des notes fraîches de badiane et de poivre noir.


Bonne longueur.

Un joli profil qu’on aurait aimé découvrir à un degré un peu plus élevé : ⭐️⭐️⭐️

Vous aussi laissez vos impressions et rédigez votre propre note de dégustation sur l'application RumX ici.

JON CANOE 15 ans 74%

CREDIT PHOTO : THE WHISKY EXCHANGE


Le nom « Jon Canoe » ou « John Connu » est celui d'un chef de la Gold Coast du XVIIIe siècle (ancienne colonie anglaise en Afrique de l’Ouest).


Des vendeurs d’esclaves prussiens lui auraient confié comme mission de s’occuper d’un fort dans cette région d’Afrique.


En 1720, des commerçants hollandais exigent que John leur livre le fort suite à une soi-disant vente par les prussiens.


Ne constatant aucun papier établi en bonne et due forme, il les combattit et le vainquit.


Il fêta alors sa victoire en utilisant les os et les crânes de ses ennemies à diverses fins, notamment comme coupe montée en argent pour y boire du rhum... Charmant !


En 1725, les hollandais revinrent à la charge et réussirent à chasser John Connu.


Mais les esclaves jamaïcains se souvinrent de lui et cette histoire a paraît-il traversé les âges en Jamaïque où il serait célébré pour les fêtes de Noël lors d’une procession où un homme masqué portant une épée en bois crie « John Connu ! » à quiconque boit du rhum avec vigueur.



Il s’agit d’un rum jamaïcain de 15 ans étiqueté « Deluxe Quality » des années 60 embouteillé à 74% et importé par Liquorama S.A.S pour la société italienne Whiskyteca Giaccone à Salo.










À noter qu’il existe également une version plus jeune « Fine Old ».








CREDIT PHOTO : WHISKY ANTIQUE

La robe est dorée.


Au nez, c’est puissant, sur des notes de colle et de solvant, puis de fruits exotiques bien mûrs (ananas), ainsi que des notes herbacées (herbe fraîchement coupée), de saumure d’olives et d’anis.


La bouche est extrêmement puissante et grasse.

On trouve des notes de tapenade d’olive verte, de bananes cuites, de vernis, de réglisse, d’épices chaudes (gingembre), de fruits à coque (cajou) et de piment frais.


Belle longueur.

Une sacrée expérience que ce rhum, on aurait toutefois aimé le déguster un peu plus réduit : ⭐️⭐️⭐️



Vous aussi laissez vos impressions et rédigez votre propre note de dégustation sur l'application RumX ici.

118 vues0 commentaire