• Olivier Scars

BLACK TOT, THE LAST CONSIGNMENT 54,3%

Dernière mise à jour : 17 août 2021


CREDIT PHOTO : RUM AUCTIONEER


Lorsque j’ai commencé à m’intéresser au rhum, il y a une bouteille qui m’a immédiatement fasciné : BLACK TOT, THE LAST CONSIGNMENT.


Cette fois encore, c’est tout d’abord l’histoire de cette cuvée qui m’attira.


Il était de tradition durant près de 300 ans de servir aux marins de la Royal Navy une dose quotidienne de rum afin de leur donner « force et courage » dans leurs tâches.


Constatant les méfaits évidents d’une telle pratique, cette tradition fut définitivement abrogée le 31 juillet 1970.

Cette date fut alors baptisée le « Black Tot Day ».




Commercialisée par la société londonienne SPECIALITY DRINKS (dont Sukhinder Singh est le propriétaire) le 31 Juillet 2010, soit 40 après cette fameuse journée, la cuvée « Black Tot, The Last Consignment » est un concentré d’histoire puisqu’elle est constituée des derniers stocks de rums la Royal Navy.


Contenus dans des jarres en grès nommées « flagons » dans les locaux de la marine britannique, ces rums ont été assemblé avant d’être embouteillés.


Je vous parlais déjà déjà de ce genre de rum dans cet article dans lequel je compare les 2 cuvées RASC Jamaica 1954 embouteillés par Velier et Begnoni.




CREDIT PHOTO : DURHUM


J’ai souvent vu cette cuvée originelle dans la vitrine des collectors des caves parisiennes CHRISTIAN DE MONTAGUÈRE et A’RHUM.


Vu le prix élevé de la bouteille et les retours de dégustation pas toujours très élogieux, j’ai opté pour tenter d’obtenir un sample plutôt que d’acheter la bouteille et c’est mon ami Cyril de DURHUM qui me le procura.



La société ELIXIR DISTILLERS (qui appartient également au même Sukhinder Singh) a depuis créé plusieurs autres cuvées :







BLACK TOT DEMERARA RUM 40 ans 44,2%







CREDIT PHOTO : RUM AUCTIONEER








BLACK TOT 1975 42 ans 47,2%






CREDIT PHOTO : SCOTCH WHISKY AUCTIONS 2018








BLACK TOT 46,2% : assemblage de rums de la Barbade, Guyana et Jamaïque selon la tradition des Navy Rums.









CREDIT PHOTO : PRESTIGE WHISKY



BLACK TOT 50th ANNIVERSARY 54,5% : assemblage de rums de la Barbade, du Guyana, de Trinidad et de la Jamaïque selon la tradition des Navy Rums, ainsi que d’un faible pourcentage de la 1ère cuvée « Black Tot » dont je vous parle dans cet article.

Cuvée réalisée à l’occasion des 50 ans du « Black Tot Day ».



CREDIT PHOTO : DRINK HACKER







BLACK TOT MASTER BLENDER'S RESERVE 54,5% : assemblage de la cuvée du 50th Anniversary avec d'autres rums des Caraïbes, ainsi que du rum australien.








CREDIT PHOTO : WHISKY FR

CREDIT PHOTO : WHISKY FR


À noter qu’il existe également un kit de samples de dégustation réunissant les 3 différents rums participant à l’assemblage de la cuvée classique à 46,2%, ainsi qu’un sample de cette cuvée (le résultat final donc) et d’un sample de la cuvée célébrant les 50 ans du « Black Tot Day ».




Les rums de la marine anglaise étaient habituellement des assemblages de rums des anciennes colonies anglaises, à savoir essentiellement Jamaïque, Barbade, Guyana et Trinidad.



L’approvisionnement en rums depuis ces différents pays étant aléatoire durant ces 300 ans de tradition, il est raconté que ces assemblages étaient réalisés selon la méthode solera (technique de vieillissement où l’on compense l’évaporation de chaque fût par un rhum plus jeune et ce, en cascade avec plusieurs fûts d’âge différent) probablement en utilisant la technique du foudre mère (un foudre qu’on ne vide jamais complètement de façon à conserver une base commune à travers le temps sur les différents embouteillages).




On ne connaît donc pas l’âge de cette cuvée embouteillée à 54,3% et vendue dans un coffret en bois avec un livret historique, ainsi qu’une tasse typique de la Royal Navy.


La robe est acajou.


Au nez, c’est intense et sans concession sur des notes de cuir brut, de mélasse épaisse, de bois humide, de tabac, d’épices (muscade, gingembre), ainsi que des notes empyreumatiques, de fruits à coque brûlés (noisette) et de fruits secs (raisin).


En bouche, on retrouve les notes de mélasse lourde associées à des notes de cendre, de bois humide et amer, de zan, de pruneau, ainsi que des d’épices piquantes (gingembre, poivre noir) et de fève de cacao.

Bonne longueur.



Un Navy Rum d’époque dans la pure tradition britannique. Pour avoir dégusté des flagons non assemblés, on est vraiment dans le même esprit.

Sans concession, avec un profil à réveiller un mort, ce qui était d’ailleurs le but à bord des navires, car n’oublions pas qu’il n’a pas été élaboré pour être dégusté au coin du feu les soirs d’hiver.

On déguste (et on paye) donc un morceau d’histoire grâce ce rhum et il est important de le considérer et de l’apprécier (ou pas) comme tel : ⭐️⭐️



Vous aussi laissez vos impressions et rédigez votre propre note de dégustation sur l'application RUMX ici.

280 vues0 commentaire