• Olivier Scars

DEPAZ 1950 45% / 1966 45%

Mis à jour : mars 26



Comme je le racontais dans mon article concernant ma dégustation du rhum Depaz 1929, je n’ai vu les bouteilles de rhum Depaz 1950 et 1966 qu’à la boutique de la distillerie martiniquaise lors de mon voyage il y a de nombreuses années.


Mais cela était sans compter sur mon insatiable ami du 94 et ses trouvailles.


1ère en date, le millésime 1950 que l’on croise encore plus rarement que le 1929.


Peu de temps après, il réussit à mettre la main sur la fameuse 1966 qui semble avoir été produite en encore moins d’exemplaires.


CREDIT PHOTO : DAN BEAL


Pour réaliser une telle dégustation, j’eus l’envie de proposer à mon ami Benoit Bail, ambassadeur chez Depaz et grand amoureux de la Martinique, de comparer les 3 millésimes iconiques de cette distillerie.


Et quel lieu plus propice pour cet exercice qu’un voyage avec lui sur l’île aux fleurs ?


C’est donc au terme d’un superbe nouveau voyage en Martinique en sa compagnie dont je vous donnerai les détails dans de prochains articles que nous avons dégustés ces raretés.





DEPAZ 1950 45%


CREDIT PHOTO : ART CURIAL


Il s’agit d’un rhum agricole de la distillerie martiniquaise Depaz du millésime 1950 embouteillé à 45%.



La robe est de couleur cuivre.


Au nez, on retrouve des notes gourmandes de fruits jaunes compotés (pêche), d’ananas rôti / confit, puis de toffee et de caramel au lait, ainsi que de sous-bois.


L’attaque est un peu alcooleuse, puis arrive des notes de bananes flambées et de nougat associées à des notes de cigare, de cuir et de bois humide.


Longueur moyenne.


Un rhum d’un autre temps au nez prometteur, mais à la bouche en deçà : ⭐️⭐️



Vous aussi laissez vos impressions et rédigez votre propre note de dégustation sur l'application RUM TASTING NOTES ici.




DEPAZ 1966 45%


CREDIT PHOTO : BENOIT BAIL


Il s’agit d’un rhum agricole de la distillerie martiniquaise Depaz du millésime 1966 embouteillé à 45% dans des carafes de 35cl.



La couleur est vieil or avec des reflets cuivrés.


Le nez est extrêmement différent du précédent.

Celui-ci est porté sur des notes de fleurs blanches, de tilleul, puis des notes plus gourmandes portées sur le miel et les fruits blancs (poire).


En bouche, on note une dissociation entre puissance liée à l’alcool et ressenti aqueux.

On trouve des notes herbacées (verveine) et médicinales, puis des notes d’eucalyptus et de vernis sans réel impact du bois.


Peu de longueur.

Je ne saurais dire si mon sample ou si la bouteille avait un problème ou si ce rhum n’est simplement pas à mon goût : ⭐️



Vous aussi laissez vos impressions et rédigez votre propre note de dégustation sur l'application RUM TASTING NOTES ici.

260 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout