• Olivier Scars

NEISSON 2016 VELIER CHAI "MAINMAIN" 54,1% / CHAI "ADRIEN" 55,8% / CHAI "VEVERT" 56,8%

Voici un trio qui a beaucoup fait parler de lui depuis son annonce il y a un peu moins d’un an lors de la masterclass de Luca Gargano (patron de Velier) sur la Confrérie Du Rhum.


Non pas une, mais trois nouvelles cuvées collaboratives du célèbre embouteilleur italien avec la distillerie martiniquaise que beaucoup considèrent comme parmi les meilleurs producteurs de rhum agricole : Neisson.


CREDIT PHOTO : JUAN CARLOS


Gregory Vernant Neisson (directeur de la distillerie) et Luca Gargano n’en sont d’ailleurs pas à leur premier coup d’essai ensemble.


Parmi ces joint bottling, citons le fabuleux 1995 et le délicieux 1997 (15 ans), ainsi que les trois embouteillages de 2017 pour les 70 ans de Velier : 2005 (superbe !), 2007 et l’incroyable 1997 (20 ans) dont je vous parlais dans cet article.


J’ai bien conscience d’user et peut-être même d’abuser de superlatifs afin de définir les cuvées précités, mais quiconque aimant le rhum agricole et ayant tremper ses lèvres dans chacun de ces rhums sera au moins d’accord pour dire qu’il s’agit de bouteilles d’exception.




Le concept de cette triplette est de s’intéresser à l’influence des variables notamment hygrométriques et de température des chais de vieillissement.


Pour cela, un assemblage de 3 fûts issus de la même distillation de 2016 a été placé dans 3 fûts différents, puis mis à vieillir durant une période identique dans 3 chais de la distillerie possédant une moyenne de température et d’hygrométrie différente.


Ces chais se nomment "Mainmain", "Adrien" et "Vevert".


CREDIT PHOTO : JUAN CARLOS


On pourra toujours reprocher le fait que les fûts ne soient pas exactement semblables et donc pas 100% comparables, ce qui est de toute manière quasiment impossible et ce, même si cette expérience avait été réalisé avec des fûts neufs.


Mais qu’importe, ce projet attisa ma curiosité et me donna envie de jouer au jeu des comparaisons.


CREDIT PHOTO : JUAN CARLOS


Enfin, on peut évoquer le débat qui a animé les différents groupes Facebook d’amateurs de Rhum lorsque les bouteilles furent présenter au public.


En effet, celles-ci ne sont pas les traditionnelles « Zépol Karé » de la distillerie, mais des bouteilles noires inspirées par Velier et produites en 70 cl et coffret de 20 cl, une 1ère pour Neisson qui avait jusqu’alors toujours utilisé ses propres bouteilles.


Pour ma part, cela ne me pose absolument aucun problème, tant il s’agit là d’une problématique qui ne me passionne pas.

J’irais même jusqu’à dire que je trouve logique de pousser le principe d’une collaboration au-delà du contenu de la bouteille.



Un grand merci à mon ami occitan pour le split de ce trio et à Juan Carlos pour les photos.

NEISSON 2016 VELIER 54,1% CHAI MAINMAIN


CREDIT PHOTO : JUAN CARLOS





Il s’agit donc d’un rhum agricole martiniquais de la distillerie Neisson du millésime 2016 ayant vieilli 4 ans sous climat tropical dans le chai « Mainmain » sous une hygrométrie moyenne de 77% et une température moyenne de 27,7°C, avant d’être embouteillé brut de fût à 54,1% en 380 exemplaires.






CREDIT PHOTO : JUAN CARLOS







La robe est de couleur cuivrée.


Au nez, c’est fin et élégant comme Neisson nous y a habitué.

C’est patiné avec des notes de vernis, puis de poudre d’amande et de fruits secs.

Apparaissent ensuite des notes de fruits exotiques (mangue), puis de sous-bois.






En bouche, la puissance est bien là, mais ne perturbe pas l’équilibre des arômes qui apparaissent peu à peu.

Tout d’abord sur des notes de beurre noisette, puis de cire d’abeille et d’amandes torréfiées.

Les fruits exotiques sont beaucoup plus discrets par rapport au nez.


Bonne longueur.



Un profil que l’on connaît bien chez Neisson et que j’apprécie particulièrement : ⭐️⭐️⭐️



Vous aussi laissez vos impressions et rédigez votre propre note de dégustation sur l'application RUM TASTING NOTES ici.


NEISSON 2016 VELIER 55,8% CHAI ADRIEN


CREDIT PHOTO : JUAN CARLOS





Il s’agit donc du même rhum agricole martiniquais de la distillerie Neisson du millésime 2016 ayant vieilli 4 ans sous climat tropical, mais celui-ci dans le chai « Adrien » sous une hygrométrie moyenne de 76% et une température moyenne de 27,4°C, avant d’être embouteillé brut de fût à 55,8% en 380 exemplaires.





CREDIT PHOTO : JUAN CARLOS



La robe est de couleur cuivrée.


Le nez est gourmand et pâtissier sur des notes de toffee et de mocha, mais également de fruits du verger (pêche) et d’épices (cannelle).


En bouche, c’est tout aussi gourmand avec une belle puissance appréciable.

On trouve des notes de café légèrement acidulé, mais également de cacao et d’épices chaudes (muscade, cannelle).

Enfin, on trouve une légère amertume sur des notes de fèves de cacao.


Bonne longueur.


Un style très différent du chai « Mainmain » : ⭐️⭐️⭐️



Vous aussi laissez vos impressions et rédigez votre propre note de dégustation sur l'application RUM TASTING NOTES ici.


NEISSON 2016 VELIER 55,8% CHAI VEVERT


CREDIT PHOTO : JUAN CARLOS






Il s’agit donc du même rhum agricole martiniquais de la distillerie Neisson du millésime 2016 ayant vieilli 4 ans sous climat tropical, mais celui-ci dans le chai « Vevert » sous une hygrométrie moyenne de 82% et une température moyenne de 25,5°C, avant d’être embouteillé brut de fût à 56,8% en 380 exemplaires.





CREDIT PHOTO : JUAN CARLOS







La robe est de couleur cuivrée tirant sur l’acajou.


Le nez est d’abord plus discret, puis il se révèle avec une palette aromatique dans l’esprit du précédent : gourmande sur des notes pâtissières (brioche), de fruits jaunes bien mûrs, mais également de sous bois.






En bouche, l’alcool est très bien intégré avec une belle puissance maîtrisée.

C’est le plus gourmand des trois, porté par des notes de chocolat au café, d’épices douces (vanille, cannelle), de fruits confits (mangue), mais également de légères notes acidulées de fruits rouges (groseille).


Bonne longueur.

Dans l’esprit du chai « Adrien », mais allant au-delà pour ce qui est de la gourmandise et de l’équilibre : ⭐️⭐️⭐️



Vous aussi laissez vos impressions et rédigez votre propre note de dégustation sur l'application RUM TASTING NOTES ici.




En conclusion, je dirais que le rhum ayant vieilli dans le chai « Vevert » est mon préféré, distançant de peu celui ayant vieilli dans le chai « Mainmain ».


Cette expérience fût vraiment très instructive, car autant imaginer l’influence des variables hygrométriques et de températures est une chose, autant le constater grâce à la dégustation en est une autre.


Je serai curieux d’avoir plus de détails sur les fûts utilisés afin de savoir si leurs caractéristiques influencent beaucoup ou non ces résultats.


Je vous invite à découvrir le retour de dégustation de ces 3 rhums sur le blog « LES AMIS DES AMIS DU RHUM ».

Des similitudes et des divergences entre nos avis qu’il est intéressant de découvrir.

1,038 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

- Mabel : http://www.mabelparis.com
- Oh My Spirit : https://www.ohmyspirit.com
- Rum The World : http://www.rumtheworld.com
- Durhum : http://durhum.com
- Rhums de l homme à la poussette : https://lesrhumsdelhommealapoussette.com
- Blog à Roger : http://leblogaroger.eu