• Olivier Scars

VISITE DE BRASSERIE / GUEUZERIE : 3 FONTEINEN



À la question : « Où aimerais-tu aller pour que l’on fête tes 60 ans ? », mon père répondit : « En Belgique ! ».


Amateurs de bonnes choses et infiniment curieux, j’étais convaincu qu’il serait intéressé par la découverte de l’univers des lambics.


Quoi de mieux alors que de lui organiser quelques visites de brasseries et de geuzeries ?


Pour ma part, j’ai découvert ce style de bière il y a quelques années grâce à l’excellent bar L’Underdogs à Rouen.

Après avoir dégusté plusieurs références de plusieurs brasseries / gueuzeries, j’ai fini par acheter et déguster une cuvée Armand & Gaston et une cuvée Hommage, toutes deux produites par de 3 FONTEINEN.


Je m’étais d’ailleurs dit à l’époque que si l’occasion se présentait, il me faudrait visiter cet endroit.


Sur la route depuis ma chère ville natale du Havre en direction de Bruxelles, 3 FONTEINEN semblait être un excellent point de départ pour notre week-end père / fils.


Covid oblige, ce séjour initialement prévu en Mai fut finalement reporté au mois de Septembre.



Arrivés à Beersel dans la vallée de la Zenne, c’est Gaëtan qui nous accueillit dans le magnifique Lambik-o-droom, un grand lieu très agréable où l’on se réunit habituellement entre amis afin de déguster et partager de délicieuses bières de chez 3 Fonteinen.




Afin de fêter notre arrivée, ce dernier nous offrit une cuvée Armand & Gaston, de quoi démarrer de la meilleure des façons notre venues !

Quel plaisir de déguster à nouveau cette délicieuse bière, qui plus est directement chez le producteur.





La visite commença par un rappel historique de cette véritable institution.


Gaston Debelder rachète en 1953 un bâtiment qui abrite alors un café et une gueuzerie datant de 1887 dans lequel il va réaliser des travaux d’aménagement et d’agrandissement.


Il devient rapidement coupeur de gueuze, c’est-à-dire assembleur de plusieurs moûts achetés à des brasseries afin de créer ses propres gueuzes.


Les 2 enfants de Gaston, Armand et Guido, prennent la suite quelques dizaines d’années plus tard.


Tandis que Guido s’occupe du restaurant, Armand s’occupe lui de la gueuzerie.



En 1997, Armand se lance dans le brassage, mais en 2009, un accident stop net l’aventure.


Grâce à l’aide et à la générosité de l’entourage de la famille, l’entreprise évite la faillite crée en 2012 une nouvelle brasserie.

Trop dispersés géographiquement, c’est en 2013 que les différents éléments de l’unité de production sont regroupés sur Beersel (sauf la partie brassage), et c’est finalement en 2015 que le lieu idéal est enfin trouvé.


Dernier fait en date et non des moindres, la brasserie a reçu début 2021 le Label bio.



3 Fonteinen a longtemps été une gueuzerie à part entière et continue cette activité même depuis la création de la brasserie.

Ils achètent les moûts chez Boon, Lindemans, De Troch et Lambiek Fabriek.


Le brassage se fait quant à lui entre fin Octobre et début Mai avec des ingrédients locaux autant que possible (orge maltée, environ 35%-40% de froment non malté et houblon suranné) ayant obtenu depuis peu le label Bio, associé à un processus de fermentation spontanée.



Je détaillerai dans un prochain article le processus de brassage des lambics, je préfère mettre ici en avant le travail d’assemblage.

Les gueuzes sont en effet des assemblages de différents lambics d’âges différents pouvant aller jusqu’à 4 ans.


Là où un brasseur va composer avec les différents lambics qu’il a produit, le coupeur de gueuze va pouvoir créer ses cuvées grâce à des moûts provenant de brasseries différentes et donc avec des goûts et des spécificités propres.

Cela lui permet d’avoir une palette encore plus importante.



Le vieillissement des lambics se fait dans des chais climatisés contenant environ 250 fûts de chêne ex vin rouge venant d’Italie et une 100aine de foudres de chêne.


Le sigle sur chaque fût représente la brasserie d’origine et donc la provenance du moût.





Au détour des rangées de fûts, je pus découvrir les fûts de Xérès (Pedro Ximenez, Oloroso et Amontillado) qui donneront naissance aux prochaines cuvées Zenne y Fontera.


Pour chaque cuvée, la mise en bouteille est effectuée après avoir laissé l’assemblage reposer et s’homogénéiser durant plusieurs mois.









L’adjonction de fruits pour la création de certaines cuvées se fait en fût ou en cuve inox.









L’étiquette sur chaque bouteille contient de nombreuses informations comme par exemple l’âge des différents lambics utilisés, la quantité de chaque fruits, la durée de macération des fruits, la date de mise en bouteille etc...



Il est important de garder en tête que ce qui est embouteillé est vivant et évolue au sein même de la bouteille.


À la manière de certains vins de garde, il est intéressant de conserver certaines cuvées et de les déguster après plusieurs années.

Une dégustation comparative avec des dates de mise en bouteille différentes permet de se rendre compte de l’influence du temps sur une même cuvée.





Détailler toute la gamme de 3 Fonteinen serait extrêmement fastidieux, je préfère donc vous détailler les cuvées classiques, celles qui m’ont marquées, ainsi que les cuvées iconiques, pas encore toutes dégustées.

Chaque cuvée est datée par saison / année, indication figurant sur l’étiquette et sur le bouchon.


Chaque assemblage porte également un numéro.


Pour ce qui est des gueuzes (assemblages de lambics d’âge différent), il faut tout d’abord différencier les cuvées assemblées à partir de moûts brassés par d’autres :


OUDE GUEUZE : assemblage de lambics de 1, 2 et 3 ans.


GOLDEN BLEND : assemblage de lambics de 1, 2, 3 ans et au moins 25% de 4 ans.



CREDIT PHOTO : QUENTIN DEROEUX

OUDE GUEUZE VINTAGE : très veilles gueuzes (date de mise en bouteille).






Et les cuvées brassées chez et par 3 Fonteinen :

ARMAND & GASTON : assemblage de lambics de 1, 2 et 3 ans.

PLATINIUM : assemblage de lambics de 1, 2, 3 ans et au moins 25% de 4 ans.





CREDIT PHOTO : ANTOINE FLICK






Pour ce qui est des cuvées fruitées, on peut citer :


OUDE KRIEK : macération de cerises griottes dans du lambic.


SCHAARBEEKSE KRIEK : macération dans du lambic de cerises Schaarbeekse récoltées à la main.





CREDIT PHOTO : MALEE E.







INTENSE ROOD : macération de cerises griottes dans du lambic dans une proportion plus importante que dans la Oude Kriek.

ROBINJ : macération de cerises griottes dans du lambic, le tout vieilli dans un fût toasté.




CREDIT PHOTO : MAT CARBO







HOMMAGE : macération de cerises griottes et de framboises dans du lambic.

FRAMBOOS : macération de framboises dans du lambic.











PERZIK WITE / PERZIK GELE : macération de pêches dans du lambic.

















PRUIM CONDUCTA / PRUIM REINE CLAUDE : macération de prunes dans du lambic.














DRUIF MUSCAT BLEU / DORNFELDER : macération de grappes de raisin dans du lambic.







CREDIT PHOTO : JACKSTER



On peut ensuite citer les cuvées de la gamme SPELING VAN HET LOT (en français : « Ironie du sort ») qui correspondent à des expérimentations soit au niveau du fruit utilisé (cassis, fraise...), soit en ce qui concerne les durées de macération, le processus de brassage ou de vieillissement, l’ajout de miel...



Enfin, on peut citer quelques cuvées iconiques :






ZENNE Y FONTERA : assemblage de lambics avec vieillissement en fût de xérès (selon les cuvées : Pedro Ximenez, Olorosso et Amontillado).













MILLENIUM GUEUZE : collaboration avec la gueuzerie De Cam.









CREDIT PHOTO : J@n B.



Après cette belle visite, notre hôte nous demanda ce que nous souhaitions déguster.


Mon père choisit une Speling Van Het Lot au Cassis, quant à moi je choisis une Perzik Wite que je rêvais de déguster depuis bien longtemps.


Un moment très agréable d’échanges et de discussions autour de ces délicieuses bières auxquels participa un américain de passage qui nous offrit un verre de sa Speling Van Het Lot - Armand & Gaston « De Langste Kook » (en français : « longue cuisson »).



À noter enfin l’organisation chaque année des Open Beer Days, sorte de porte ouverte à la brasserie sur réservation offrant la possibilité de déguster les nouveautés, ainsi que des cuvées d’exception entre passionnés avec la présence des équipes de production .


Je n’ai pas encore eu le plaisir d’y participer, mais c’est définitivement dans mes projets !

419 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout