• Olivier Scars

VISITE DE BRASSERIE ARTISANALE : VERDANT BREWING CO



Lorsque je me suis intéressé à la bière artisanale en 2018 (mieux vaut tard que jamais), j’ai très vite été attiré par le style hyper houblonné des IPA.


Curieux de découvrir ce qui pouvait potentiellement être les meilleures brasseries dans ce domaine, je me tournai alors vers les anglais dont la réputation n’était plus à faire.


Après avoir été un amateur fidèle de Cloudwater, je fus intrigué par une autre brasserie anglaise que je ne connaissais alors pas : VERDANT BREWING CO.


CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO


Questionnant la personne qui en faisait l’éloge sur un groupe d’amateurs, celui-ci me répondit que leurs bières n’étaient malheureusement pas encore distribuées en France.


L’interrogeant alors sur la façon dont il s’en était procuré, il accepta de me révéler sa source : le webshop anglais Honest Brew.


Dès ma première commande, je pris conscience qu’il disait vrai.

Pale Ale, IPA et DIPA, tout était extrêmement bien réussi, faisant de cette brasserie ma préférée en Europe !





Je continuai alors à commander sur ce site régulièrement malgré des frais de port très élevés, me motivant même à devenir client premium afin de pouvoir avoir un accès exclusif à certaines références comme en 2019 le premier batch de la collaboration entre Verdant et les new-yorkais d’Other Half intitulée « There Was No Why » (notée 4,42 sur Untappd, la meilleure note de Verdant).

La mise en application du Brexit début 2020 allait malheureusement bouleversé mes habitudes puisque les livraisons vers la France n’étaient désormais plus possibles.


Heureusement, un distributeur français finit par réussir à importer les bières de la brasserie anglaise, me permettant ainsi d’en obtenir ponctuellement chez mon caviste Rouennais préféré « UNDERDOGS », ainsi que sur mon webshop préféré « BIERONOMY ».


CREDIT PHOTO : LA CAISSE DE BIERES


Malgré cela, je sentais en moi la frustration de ne pas réussir à déguster toutes les nouveautés et nouveaux batchs que produisaient Verdant de manière hebdomadaire.




Je trouvai alors deux nouveaux filons.


Le premier, grâce à un ami instagrameur parisien "CULTURE BIERE" qui achète régulièrement toutes les sorties Verdant à La Caisse De Bière (Courbevoie) et à La Liquiderie (Paris) et me les envoie.





CREDIT PHOTO : LA CAISSE DE BIERES

Le deuxième, grâce à une connaissance anglaise à qui je fais livrer des bières chez lui depuis le webshop Verdant, puis qui me les expédie jusqu’à chez moi.

La loterie des frais de douane depuis le Brexit fait que je peux me trouver dans l’obligation de payer entre 15 et 40€ de taxes, mais également parfois à ne pas avoir à en payer du tout !





Par ailleurs, j’ai eu le plaisir de découvrir les bières de Verdant à la pression lors des 2 éditions du festival « FRIENDS & FAMILY & BEER » de Cloudwater à Manchester, ainsi qu’au « LYON BIÈRE FESTIVAL » de Bieronomy.


Une sacrée claque que de déguster « People Do Odd Things » pour la 1ère et seule fois à ce jour !


Aimant aller au bout des choses, j’avais donc en projet depuis très longtemps d’aller visiter la brasserie en Angleterre, mais la distance et la difficulté de transport pour me rendre sur place me freinait quelque peu.






C’est finalement l’annonce le 6 Janvier 2022 de l’ouverture d’un taproom à la brasserie qui finit par me motiver définitivement.


Quelques contretemps plus tard, nous finissions enfin par trouver la période adéquate avec mes amis Jean-Paul et Alex.






CREDIT PHOTO : LA LIQUIDERIE


Grâce à Julien de la Liquiderie qui avait organisé peu de temps auparavant un Tap Take Over avec Verdant (comprenez une soirée dans un bar à bière où une brasserie prend le contrôle de tous les becs de pression), je pus rentrer en contact avec Tim, responsable communication et marketing chez Verdant (et français qui plus est !).


Une très agréable et instructive discussion d’une heure, ainsi que l’autorisation de visiter la brasserie me permirent de préparer au mieux cet article.




Ayant étudié sous toutes les coutures les différents trajets permettant de faire Rouen - Penryn (ville située tout à l’ouest de l’Angleterre), il s’avérait qu’un vol Paris - Bristol suivi d’un trajet en voiture était finalement la meilleure option (la moins pire dirons nous).

Notre ami Alex ne pouvant finalement plus se joindre à nous, Jean-Paul et moi-même partîmes en voiture de Rouen à 6h30 le Vendredi matin du week-end de la Pentecôte, en plein jubilé de platine de la Reine Elizabeth II outre Manche.

CREDIT PHOTO : JEAN-PAUL



Arrivés à l’aéroport Paris Charles de Gaulle, Easyjet fidèle à elle-même nous annonça 1h de retard pour notre vol, ce qui nous permit dans notre malheur de pouvoir prendre le temps de disputer quelques matchs sur FIFA 22.




En arrivant à l’aéroport de Bristol, nous récupérâmes notre voiture de location, puis nous mîmes en route vers le Cornwall, région située à l’ouest de l’Angleterre où se situe la brasserie.


Je ne peux pas affirmer que les 3 heures de route en découvrant la conduite à gauche avec une boîte de vitesse manuelle se déroula dans une sérénité absolue, mais tout se passa finalement et fort heureusement sans encombre.

CREDIT PHOTO : JEAN-PAUL



A l’arrivée à la brasserie / taproom, un sentiment de joie et d’impatience nous emplit lorsqu’apparurent enfin les célèbres lettres vertes sur fond noir.









Et quel bonheur de découvrir une taplist remplie de quelques unes de nos bières préférées !











Le temps de nous présenter à Alex le manager du taproom avec qui nous avions rendez-vous et de déguster une petite « There Is Only Know » (délicieuse Pale Ale tout juste brassée), nous commençâmes la visite de la brasserie.

CREDIT PHOTO : THE WORKING BOAT


La brasserie est née à l’Automne 2014 à Falmouth sous l’impulsion de James et Adam, rejoint quelques temps plus tard par Richard.



En Janvier 2020, la brasserie déménage à Penryn après le succès d’un financement participatif.



Elle compte aujourd’hui 30 employés dont 10 pour le taproom.


La volonté initiale de Verdant était de développer des bières hyper houblonnées peu présentes dans le paysage brassicole anglais à cette époque.







La brasserie compte aujourd’hui 12 fermenteurs, ainsi que 2 plus petits pour les lager et 2 pour les cask ale.
















Un silo à grain contient le malt d’orge le plus utilisé par la brasserie.













D’autres malts sont parfois utilisés pour certaines recettes.


On trouve également de l’avoine et du blé dans la composition de certaines références.










Verdant a isolé, développé et déposé sa propre levure qui porte son nom, cela dans un souci de créer une sorte de signature pour ses bières.


Cela n’empêche bien entendu pas la brasserie de travailler avec d’autres levures pour certaines recettes.













L’eau utilisée est locale, sa composition tout comme son pH sont étudiés avec soin.









Pour ce qui est des houblons, Verdant travaille beaucoup avec Yakima Chief pour les houblons américains et Hop Revolution pour les houblons du Pacifique Sud.


Bien que l’on retrouve une grande palette de références de houblons différents dans les recettes des différentes bières de la brasserie, Verdant ne travaille que rarement des houblons expérimentaux (HBC…) du fait du risque que leur production ne soit pas pérenne et qu’ils ne soient alors pas disponibles sur le long terme.




Chez Verdant, les bières sont vegan (pas de lactose donc) et on cherche actuellement à pouvoir se passer du dextrose, un agent de texture très utilisé chez les brasseurs d’IPA.


« Literally Wondering » et « Under The Same Sky » sont les premières recettes qui n’en contiennent pas, la texture étant obtenue ici grâce notamment à une augmentation de la quantité de malt utilisé.

CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO


Chez Verdant, on recherche l’équilibre aromatique et on ne surfe pas sur la mode (parfois uniquement marketing) du DDH (Double Dry Hopped), TDH (pour « Literally Wondering »), QDH etc…


Au point même de ne pas mettre cette spécificité en avant sur les étiquettes des bières les rares fois où cette technique est utilisée.



Certains houblons relativement clivants comme le Sabro et le Talus sont bien souvent utilisés plutôt en « phase chaude » qu’en « phase froide » afin de pouvoir mieux contrôler leur expression aromatique.


La recherche du degré alcoolique adéquate est également un paramètre important pour l’équipe de brasseurs qui n’a d’ailleurs pour le moment jamais produit de TIPA dont le profil lui semble bien souvent déséquilibré.


CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO


Après avoir débuté avec les Pale Ale « Headband » et « Light Bulb », on a pu découvrir ces dernières années des Stout comme « Albino Pheasant ».








Et même des Imperial Stout comme « Divide By Many » dont les recettes conservent les mêmes exigences aromatiques et gustatives.







Verdant aime expérimenter et amener le dégustateur à comprendre encore mieux les subtilités du style IPA.








Tantôt en mettant en avant le choix de la levure comme sur la série collaborative « Doubling Down » avec d’autres brasseries régionales,






CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO









Tantôt en mettant en avant le choix du degré alcoolique comme sur la série « Watt Moon »,








CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO






Tantôt en mettant en avant le choix du céréale associé au malt d'orge comme sur la série « More Wheat / Oats » en collaboration avec la brasserie anglaise Beak,




CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO








Tantôt en mettant en avant le choix du houblon proposé dans la recette en mono houblonnage comme sur la série "FRESH HOP".






CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO



Verdant travaille beaucoup avec les agriculteurs, producteurs et brasseurs du Cornwall, mais également avec les bars et restaurants de la région dans un soucis de circuit court et de bières spécialement brassées avec une accessibilité de goût et de prix pour le public local.


C’est en ce sens que ces bières ne sont parfois disponibles que pour le marché local et notamment dans les bars en cask (lager, golden ale) plutôt qu’en keg.



Le design et l’esthétisme en général est également un paramètre important pour la brasserie anglaise qui soigne particulièrement les visuels de ces cannettes et les change régulièrement, quitte parfois même à en changer quasiment à chaque batch comme pour la bière « Putty ».

CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO








Ou même pour le même batch avec plusieurs étiquettes différentes pour orner les canettes de « Pavement Licker » grâce à la collaboration avec l’artiste du même nom.



CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO








Ou encore sur la bière « Seldom Often » mettant en avant 6 clichés du photographe Andy Lawrence sur des canettes différentes du même batch.




CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO







La célèbre DIPA « Howl » quant à elle a été rebaptisé « Allen » il y a quelques années.



CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO





La politique de la brasserie est de ne jamais s’interdire de rebatcher une recette, même ancienne.


Cela peut paraître anodin, mais il est tellement agréable pour l’amateur que je suis de pouvoir déguster une référence que j’ai ratée ou de pouvoir boire à nouveau et comparer avec les anciens batchs une référence.

CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO


CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO






La brasserie de Penryn collabore régulièrement pour ses recettes avec des brasseries régionales (Pipeline, Black Flag, Padstow…), des brasseries nationales (Cloudwater, Deya, Beak…), mais également internationales (les américains d’Other Half et d’Equilibrium, ainsi que les canadiens de Collective Arts).





CREDIT PHOTO : JEAN-BAPTISTE PANOS







Verdant est logiquement également souvent invité par d’autres brasseries nationales et internationales.







CREDIT PHOTO : KIRK T J.



La mise en canette est réalisée avec leur propre matériel sur place à la brasserie.







À noter que la brasserie semble désormais avoir trouvé son équilibre en terme de volume de production et ne souhaite pas, pour le moment du moins, se développer davantage.




CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO


Plutôt que d’énumérer les très nombreuses bières que Verdant a produit depuis sa création (l’application Untappd le fait à merveille), je vais plutôt vous faire part de mes (nombreux) coups de cœur comme à l’habitude pour ce genre d’article.









There Was No Why 8% : DIPA brassée avec les houblons Citra, Mosaic et Galaxy en collaboration avec la brasserie américaine Other Half.














There Is Only Now 5,5% : Pale Ale brassée avec Motueka, Citra et Nelson Sauvin.
















Unconventional Tactics 8% : DIPA brassée avec le houblon Nelson Sauvin.


















20 Watt Moon 6,5% : IPA brassée avec les houblons Citra et Strata.














Literally Wondering 8,5% : TDH DIPA brassée avec les houblons Amarillo, Citra, Sabro, Galaxy et Nelson Sauvin en collaboration avec la brasserie anglaise Floc.

1ère recette sans dextrose remplacé par une quantité de malt plus importante.












Enjoy The Uncertainly 6,5% : IPA brassée avec les houblons Citra, Mosaic, Simcoe, Nelson Sauvin et Loral.


















Track & Field 6,5% : IPA brassée avec les houblons Simcoe et Mosaic.
















Your Limitation. This Is Only Your Imagination 8% : DIPA brassée avec les houblons Simcoe, Loral et Chinook.

















Fruit, Car, Sight, Exhibition 8% : DIPA brassée avec le houblon Citra.


















Maybe One More Psi 8% : IPA brassée avec le houblon Mosaic.
















Putty 8% : DIPA brassée avec les houblons Mosaic, Galaxy et Azacca.


















Don’t Tell Gus 8% : DIPA brassée avec les houblons Citra, Mosaic et Enigma.















The Window’s Accusing The Door of Abusing the Wall 4,7% : Pale Ale brassée avec les houblons Strata et BRU-1.

















Marylou 5,2% : Pale Ale brassée avec les houblons Loral, Citra, Nelson Sauvin et Mosaic.

















Dipper’s Delight 8% : DIPA brassée avec les houblons Mosaic, Simcoe et Idaho 7.






Après cette superbe visite de la brasserie, nous passâmes le fin de journée à Falmouth avec en point d’orgue, un dîner au Seafood Bar Tapas Restaurant, établissement qui appartient à Verdant.



Ouvert depuis 2018, cet endroit chaleureux fait la part belle à une cuisine de la mer de qualité à partager entre amis, le tout accompagné par 8 becs de pression des bières Verdant du moment et d’une sélection de bouteilles de brasseries estimées (fermentation spontanée, saison, stout, imperial stout).



L’occasion pour nous ce soir là de prendre notamment « 10 Watt Moon », « Allen » et « There Was No Why » à la pression en dégustant de délicieux petits plats : le bonheur !


CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO

À noter que Verdant possède également un autre bar baptisé « The Sink Inn ».


Situé à Newquai au nord de la région, il a ouvert quelques années après celui de Falmouth.


CREDIT PHOTO : VERDANT BREWING CO


Verdant s’est par ailleurs associée à la brasserie anglaise Pressure Drop afin d’ouvrir un taproom commun à Londres baptisé « The Experiment ».








Un court retour au Taproom afin d’y déguster la délicieuse « Don’t Tell Gus » à la pression avant d’aller dormir et cette première journée de voyage s’acheva dans les meilleures conditions.





Le lendemain après un petit déjeuner anglais typique (on est touriste ou on ne l’est pas), nous prîmes la route vers l’ouest afin de découvrir le Cornwall :






St Michael’s Mont à Marazion,






Minack Theater malheureusement complet pour la visite, mais magnifiques paysages aux alentours,


CREDIT PHOTO : JEAN-PAUL






Land’s End et Enys Dodnan Arch,







Mên-An-Tol,







St Ives.




À cette dernière étape, nous avions repéré le restaurant « Beer & Bird » dont la liste des bières proposées figurait sur Untappd.








À peine une fois entré, une grande enseigne Verdant, ainsi que des affiches promotionnelles nous indiquaient que nous ne nous étions pas trompés d’endroit.



CREDIT PHOTO : JEAN-PAUL




Au programme, la Pale Ale « I Remember Having One » au cask, idéal pour déjeuner.