• Olivier Scars

VISITE DE DISTILLERIE DE RHUM : LA FAVORITE

Mis à jour : juil. 2



Mon histoire avec la distillerie martiniquaise LA FAVORITE remonte elle aussi à l’époque où je ne dégustais pas encore de rhum agricole.

Mon ami capitaine de bateau de pêche (à l’époque humble marin pêcheur) dont je vous parlais déjà dans cet article, revenait de ses tournées aux Antilles françaises avec de nombreuses cuvées « La Flibuste » et « Privilège » de la distillerie La Favorite.


Après de longs mois en mer, je me souviens de nos retrouvailles lorsque, après avoir fini ma garde vers 1h du matin au Havre, je le rejoignais chez lui pour qu’il me raconte son périple autour d’un (plusieurs en réalité) verres d’une de ces deux cuvées.




Mon palais habitué alors aux rons sud américains édulcorés n’était pas choqué tant ces deux cuvées étaient de formidables transitions vers le rhum agricole.


Et que dire des bouteilles en elle-même ? Terriblement authentique avec cette cire et ces étiquettes collées à la main, sans oublier cette forme de bouteille si caractéristique.


Quelques mois après sortait le millésime 1985 de La Flibuste (mon année de naissance), j’en profitai de l’acquérir pour acheter également une cuvée « Privilège ».



CREDIT PHOTO : DURHUM


M’éloignant peu à peu des rons et plongeant de plain-pied dans le monde des rhums agricoles, ce n’est que tardivement (à tort) que je me suis réintéressé à cette distillerie.


CREDIT PHOTO : LA FAVORITE


Ce moment coïncida avec la sortie de leurs premiers rhums blancs monovariétaux « Rivière Bel‘Air » et « La Digue ».

Je pris alors une claque aromatique qui me motiva à suivre à nouveau de très près le travail de cette maison.


Dès lors, c’est avec un intérêt certain que je passe à leur stand lors des différents salons spécialisés afin de découvrir leurs nouveautés.



Sortant de notre visite chez J.M toujours en compagnie de Benoit Bail (fondateur de la Confrérie Du Rhum et ambassadeur Depaz), nous prîmes la route direction le Sud de la Martinique afin de rejoindre la banlieue de Fort-De France où se situe la distillerie La Favorite.




Je l’avais déjà visiter librement il y a quelques années lors de mon 1er voyage sur l’île aux fleurs et j’avais été agréablement surpris de découvrir un tel outil de production dans son jus.

Une distillerie familiale, à taille humaine, artisanale et authentique, voilà ce que j’avais retenu de cette visite.


Quel plaisir d’y retourner et de faire la visite accompagné cette fois par le maître des lieux : Franck Dormoy.

Toujours aussi sympathique et passionné, nous commençâmes par quelques rappels historiques.




La création de L’Habitation La Favorite remonte à 1842 et produisait du sucre de canne.


Elle fût rachetée en 1905 par Henri Dormoy qui la modernisa et transforma la sucrerie en distillerie de rhum.



En 1923 fut construit le château où vivra la famille Dormoy pendant près de 50 ans.


Son fils André prit la suite jusqu’à sa mort en 2000, date à laquelle son fils Paul lui succéda.


En 2006, Franck (le fils de Paul) rejoignit l’équipe et est désormais en charge de la distillerie.



Les champs de cannes à sucre de l’Habitation s’étendent sur 70 hectares et sont composés de 4 à 5 variétés dont la canne « roseau ».





Cette production assure 60 à 70% de leurs besoins, les 30 à 40% restant provenant de petits planteurs indépendants.


La récolte se fait à 100% de façon manuelle de Janvier à Juillet.





CREDIT PHOTO : LA FAVORITE



La canne à sucre est d’abord pesée avant d’être coupée, puis broyée par 3 moulins à 4 rolls avec imbibition.


Le jus de canne (vésou) va être filtré avant de rejoindre les cuves de fermentation.


La bagasse (résidu de canne à sucre) est utilisée comme combustible pour la chaudière qui alimente la machine à vapeur qui date de 1906 et qui actionne les broyeurs et les colonnes de distillation.



Les cuves de fermentation sont au nombre de 10 et d’une capacité de 35.000 litres.


La fermentation a lieu grâce à de la levure de boulanger et dure 48 à 72 heures.


La distillerie utilise la technique de la « cuve mère ».


Le vin de canne ainsi obtenu titre à 4%.









La distillation se déroule grâce à 2 colonnes créoles en cuivre de 30 plateaux et produit un distillât qui coule à 72%.


La réduction se fait grâce à de l’eau distillée.








L’Habitation possède 2 chais regroupant quelques 400.000 litres de rhum en vieillissement.







Ils sont notamment contenus dans des vieux fût des bourbon et de cognac.


On trouve également des fûts neufs de chêne américain et français.









Franck accorde beaucoup d’importance à la maturation du bois (temps de repos après la coupe du chêne et avant l’assemblage du bois pour créer le fût), ainsi qu’aux profils de chauffe des fûts.














On trouve également dans leurs chais de vieillissement 6 foudres de chêne.









CREDIT PHOTO : RUMPORTER


La gamme des rhums La Favorite a connu une récente évolution en modernisant ses rhums blancs (apparition de parcellaires / monovarietaux) et ses assemblages de rhums vieux, tout en conservant le savoir faire des cuvées iconiques comme les cuvées « La Flibuste » et « Privilège », ainsi que son cœur de gamme qui a fait sa bonne réputation.


CREDIT PHOTO : LA FAVORITE


Pour ce qui est des rhums blancs, on trouve :


Cœur de Canne : existe à 40%, 50% et 55%.


L’Authentique 50% : fruit d’une fermentation longue et naturelle.



La Digue 52% : monovariétal, parcellaire.


Rivière Bel‘Air 53% : monovariétal, parcellaire.


Brut 2 Colonnes 73,2% : assemblage de 2 distillats issus à part égale de chacune des 2 colonnes à distiller.






Pour ce qui est des rhums vieillis :


Ambré 45% : 18 mois de vieillissement en foudre de chêne.


Cœur de rhum 40% : 4 ans de vieillissement en fûts.


Millésime 2008 : série de 14 single casks embouteillés brut de fût.








Millésime 2011 49,7% : assemblage de rhums de 2011 de 8 ans d’âge et embouteillé sans réduction.






CREDIT PHOTO : LA FAVORITE




Privilège pour Lulu 45% : assemblage de 5 millésimes de rhums âgés de 10 à 20 ans d’âge.













Réserve du Château 2002 43% : rhum de 14 ans d’âge pour le 1er batch et de 18 ans pour le second (41,2%).









CREDIT PHOTO : HUGUES LABRADOR


Parmi les cuvées vintage, on trouve :


Réserve du Château 2000 43% : rhum de 12 ans d’âge.


La Flibuste 40% : Il s’agissait à l’époque d’un assemblage de rhums de 25 ans d’âge embouteillé à 5000 bouteilles par an.

Actuellement, c’est le millésime 1998 qui est à l’honneur avec plus de 20 ans de vieillissement en fût.

Privilège 40% : il s’agissait à l’époque d’un assemblage de rhums de 30 et 35 ans d’âge embouteillé à 2500 bouteilles par an chaque année entre de 2000 à 2015.


Cuvée spéciale des Cavistes 1991 42,5% : assemblage de rhums de 20 ans de vieillissement en fûts de petite contenance embouteillé à 3000 bouteilles par an.



De nombreuses cuvées en éditions limités font le bonheur des amateurs de la distillerie.


Citons parmi elles :


La Créole : rhum blanc monovariétal 56% sélectionné par Christian De Montaguère pour les 10 ans de sa cave parisienne.






Brière De L’Isle 1 et 2 : deux cuvées de rhums vieux à 44% et 46% réalisées en collaboration avec le RSMA.


Exploration 1 et 2 : assemblage de rhums mettant en avant le travail de l’origine du bois et de la chauffe du fût, embouteillé respectivement à 47,5% et 47,8%.






Klem, avec qui j’avais déjà discuté sur Facebook par le passé, travaille actuellement à la nouvelle et très belle boutique de la distillerie.

C’est donc lui qui mena la dégustation me permettant de découvrir quelques nouveautés.


Celle-ci se fit au côté de Damien avec qui j’avais discuté de rhum agricole ces dernières années et qui nous avait rejoint pour enfin se rencontrer en vrai.



Franck nous fit d’ailleurs le plaisir de nous permettre de déguster de nombreux rhums en cours de vieillissement à même leur fût.

De belles cuvées en devenir à n’en pas douter !


Un grand merci à lui pour sa bonne humeur et sa passion, déjà hâte de retourner dans cette superbe distillerie familiale et authentique.

371 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout