• Olivier Scars

VELIER « FLORA ANTILLARUM » : MONTEBELLO 2002 41,3% / KARUKERA 2009 60,4% / BOLOGNE 2014 54,9%



Lors de mon voyage à Gênes en Octobre dernier pour ma visite annuelle chez Luca Gargano (patron de VELIER), je fus heureux d’apprendre qu’il travaillait sur une nouvelle série baptisée "FLORA ANTILLARUM" regroupant une sélection de rhums guadeloupéens.


Au programme : MONTEBELLO 2002, KARUKERA 2009 et BOLOGNE 2014, grande première pour la distillerie de Basse-Terre.



Velier a embouteillé de nombreux rhums guadeloupéens par le passé.


Je vous parle d’ailleurs dans cet article et dans celui-ci des embouteillages réalisés avec Damoiseau.


Dans celui-ci, je vous parle de ceux réalisés avec le Domaine de Courcelles.


Enfin dans celui-ci, je vous parle de ceux réalisés avec Montebello.


CREDIT PHOTO : LA MAISON






Sorties tout récemment, ces cuvées ont été présenté ensemble (La Maison) ou séparément (Rhum Society) dans différents salons de spiritueux.


J’ai pour ma part acheté ces 3 cuvées que j’ai splité avec d’autres amateurs de vieux rhums guadeloupéens.


Vu l’écart d’âge et de degré entre elles, je les ai dégusté à des moments différents.

CREDIT PHOTO : LES RHUMS DE L'HOMME A LA POUSSETTE




BOLOGNE 2014 7 ans 54,9%



Il s’agit donc d’un rhum agricole (pur jus de canne) de la distillerie guadeloupéenne Bologne fruit de l’assemblage de 3 rhums :


un rhum distillé en Mai 2013 ayant vieilli sur place en fût de chêne neuf,


un rhum distillé en Mai 2014 ayant vieilli sur place en fût ex cognac,


un rhum distillé en Novembre 2014 ayant vieilli sur place en fût ex cognac.



Il a été embouteillé en 2022 brut de fût 7 ans après à 54,9% en 1000 exemplaires par l’embouteilleur italien Velier.


La robe est cuivrée.

Au nez, les arômes ont besoin d’un peu de temps pour s’exprimer pleinement.

Apparaissent des notes de fruits secs (cajou), de tabac blond, d’agrumes (clémentine), de miel de fleurs, de pain toasté, ainsi que des notes boisées élégantes.

En bouche, on trouve une belle puissance maîtrisée avec des notes de pain beurré, de zeste de mandarine, de noisettes torréfiées, de muscade, de poivre gris, de gingembre et de pain d’épices, le tout soutenu par des notes boisées bien fondues avec le reste des arômes.


Belle longueur.


Le travail du fût toujours bien réalisé chez Bologne.

Un rhum agréable du fait d’une belle association entre le profil aromatique et le degré :


KARUKERA 2009 12 ans 60,4%







Il s’agit donc d’un rhum agricole (pur jus de canne) de l’éleveur de rhum guadeloupéen Karukera fruit de l’assemblage de 2 fûts réunis le 15 Mai 2009 dans un fût ex cognac pour vieillir sur place.






Il a été embouteillé en 2022 brut de fût 12 ans après à 60,4% en 368 exemplaires par l’embouteilleur italien Velier.


La robe est dorée avec des reflets cuivrés.


Au nez, c’est très plaisant avec des notes de confiture de fruits exotiques (mangue, banane), de cannelle, de poivre gris, de noix, de tabac à rouler, ainsi que des notes acidulées (citron vert) et de bois patiné.


La bouche est intense et saisissante.

Apparaissent rapidement des notes gourmandes de compotés d’ananas et de mangue, d’épices chaudes (vanille), de crème d’amande, de fèves de cacao, d’amandes grillées, de cape de cigare, ainsi que de notes de bois toasté fondues avec le reste des arômes.

Très bonne longueur.

Malgré le degré intense, le profil aromatique est riche et me plaît beaucoup :


MONTEBELLO 2002 19 ans 41,3%






Il s’agit donc d’un assemblage de rhum agricole (pur jus de canne) et de mélasse de la distillerie guadeloupéenne Montebello ayant vieilli en fût ex bourbon et ex cognac de 350 litres à partir du 7 Février 2002 pour vieillir sur place.







Il a été embouteillé en 2021 brut de fût 19 ans après à 41,3% en 482 exemplaires par l’embouteilleur italien Velier.


La robe est cuivrée avec des reflets bronzes.

Au nez, on découvre des notes de cappuccino, de café au lait, de veste en cuir neuve, de chocolat noir, de boîte à cigares et d’écorce d’orange, puis de muscade, de vanille, ainsi que des notes de bois vernis.


En bouche, l’attaque est réussie malgré les degrés et l’intensité aromatique est d’emblée prégnante.

On trouve des notes de gâteau à l’orange, de moka, de pâte d’amande, de caramel à la vanille, puis des notes de cape cigare, de cannelle, ainsi que des notes citronnées (citron jaune) avant que n’apparaissent des notes boisées sur lesquelles reposent les autres arômes.


Belle longueur.

Un profil très « vieux millésime Montebello » mêlant avec brio mélasse et jus de canne.

Il restera néanmoins clivant pour ceux qui n’apprécient guère ce mélange des genres.

Pour ma part, je l’apprécie particulièrement et cela fait parti selon moi de l’histoire des rhums vieux et millésimes guadeloupéens.

On aimerait juste encore davantage de longueur afin de lui permettre d’atteindre les 4 étoiles :

761 vues0 commentaire